Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il pleut sur la mer

Publié le par Sylvie Méheut

 

Ni mur

Ni frontière

Ni fêlure

 

À peine cette torpeur étrange

De ce qui va et qui n’est plus

Déjà qu’une ombre sur la Manche

Déjà qu’un vaisseau disparu

 

Et je suis là

Nue de t’attendre

Sur ce banc qui roule éperdu

Vers d’autres chants

D’autres silences

Ses fullerènes incongrus

 

Les vitrines ce soir se penchent

Lustrant les pavés caboteurs

 

De nos rêves avitailleurs

Restent les lèvres de septembre

Sur les zébrures de nos cœurs

 

Sur la rade le soir épanche

Ses épaules d’amareyeur

 

À l’horizon le matin penche

À l’horizon le matin pleure

 

Ni mur

Ni frontière

Ni douleur

 

À peine cette torpeur étrange

De ce qui va et qui n’est plus

Déjà qu’une larme à ma manche

Déjà qu’un vaisseau disparu

 

 

À Allain Leprest 

 

 

 

Sylvie Méheut

Extrait du recueil Le cercle de l'aurore, Monde en poésie éditions.

 

Partager cet article
Repost0

Les flambeaux du soir

Publié le par Sylvie Méheut

 

 

À peine éveillée

Dans le soir froissé

L’étoile caresse

Les gerbières d’or

Où la lune encore

Savamment paresse

 

Sur le sémaphore

Roucoule et s’endort

Le violon des brumes

Sépulcre du jour

Où le soleil gourd

Pose son enclume

 

Les barques d’osier

Tendres fiancées

Vaillamment bâillonnent

D’un baiser de jais

L’océan défait

Où l’astre rayonne

 

Aux flambeaux du soir

Tout est illusoire

L'instant est suprême

Le ciel en rêvant

Abandonne au temps

L’éclat de sa traîne 

 

 

Sylvie Méheut

 

 

Partager cet article
Repost0