Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'étoilé

Publié le par Sylvie Méheut

Il te fallut cent fois périr sous les décombres

Et cent fois refleurir sous les derniers soleils

D’aucuns te pensant mort ont dérobé ton ombre

Tandis que je veillais pâle sur ton sommeil

 

Tantôt tu m’apparus éclaboussé de gloire

Tantôt tu pris la route pour d'autres horizons

Allégoriquement tu fus le plus notoire

De ceux qui ont franchi le seuil de ma raison

 

Plus probe que Jacob sous l’échelle de Dieu

Plus téméraire encor que le vent sur la voile

Qui emporte l’Argo sous la voûte des cieux

 

Tu me reviens parfois auréolé d'opale

Quand le néant s’éprend de la prée endormie

Et que la Toison d’or ravive ton étoile

 

 

Sylvie Méheut

 

 

Partager cet article
Repost0

Un matin de clapot

Publié le par Sylvie Méheut

C’était un matin glabre

À l'orée du silence

Et ton cœur sous mes lèvres

Avait le goût du sel

Que l’on cueille éperdu

Quand revient le jusant

Exhumant l’arc-en-ciel

 

Dehors sifflait le vent

Et valsaient les atomes

Les palmes et les passants

Sur la route tanguaient

Dans le ciel esbaudi

Les nuages s’allaient

Froisser de leurs doigts gourds

Les néons de l'automne

 

C’était un matin glabre

Un matin de clapot

Et ton coeur sous mes doigts

Avait le goût du Tendre

Et ma chair à tes lèvres

Avait le goût des flots

 

C'était un matin glabre

À l'orée de décembre

C'était un matin glabre

Un matin de clapot

 

 

Sylvie Méheut

 

Partager cet article
Repost0