Les mûriers de septembre

Publié le par Sylvie Méheut

Les mûriers de septembre

En aparté
Et à l’encontre
Des méprises carnassières
Du temps

Il demeure 
Sourcier
Il demeure 
L’infant

La tempête ajournée
Le labyrinthe ardent
La liesse sublimée
Le chemin diligent

Le hallier solidaire
Le territoire blanc

La brume parallèle 
Au sépulcre du vent

Il demeure 
L’influx
La toison de l’orage
Le rire
L’apanage
Des gorges attendues

En aparté et à l’encontre
Des méprises carnassières
Du temps

Il demeure
Au jardin de l’absence

Ce soleil attentif
Qui recueille
 
Tremblant

La timide moisson 
Des muriers de septembre 

 

 

Sylvie Méheut

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Yann P 08/09/2021 10:01

Merveilleux poème pour un amour éternel.
Affectueusement

Sylvie Méheut 08/09/2021 21:12

Au jardin, l'aile de la présence...
Merci cher Yann et beau séjour dans les Abruzzes.

Jean Diharsce 07/09/2021 20:33

Le chaud nécessaire de la fin de l'été

Sylvie Méheut 08/09/2021 21:15

Merci mon cher Jean D. Le chaud précédant l'orage ; septembre demeure mon mois favori. A bientôt :)