Matines

Publié le par Sylvie Méheut

 

Ô doux leurre de l’alacrité

Ô mirage

Ô douleur des rives salées

Et des rivages

 

Quand la lune

Triste calebasse

Fuit

Effeuillant

Sur la dune lasse

Les néons tièdes

de la nuit

 

Quand la mer

Scolopendre d’or

Étale

Sur le verso blond

De l’aurore

Son châle

 

Quand la fériale volupté

Rose

S'immisce

 

Éveillant

D’un rai langoureux

Le lit nacré

Les lèvres bleues

 

Des lys

 

 

 

Sylvie Méheut

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CloH. 11/08/2019 06:42

Des mots comme des perles de lumière alanguis sur la grève…
Merci Sylvie

Sylvie Méheut 16/08/2019 13:11

Merci ma précieuse Clo...

Yann 03/08/2019 10:25

Ô bonheur ! Votre vieux professeur est ému. Nous vous saluons et vous embrassons.
Venez nous émouvoir à Pornic, nous vous espérons.

Sylvie Méheut 03/08/2019 17:44

Merci mon cher Professeur et à très bientôt "Plage des demoiselles"... Je vous embrasse tous deux avec l'affection que vous savez.