Un matin de clapot

Publié le par Sylvie Méheut

C’était un matin glabre

À l'orée du silence

Et ton cœur sous mes lèvres

Avait le goût du sel

Que l’on cueille éperdu

Quand revient le jusant

Exhumant l’arc-en-ciel

 

Dehors sifflait le vent

Et valsaient les atomes

Les palmes et les passants

Sur la route tanguaient

Dans le ciel esbaudi

Les nuages s’allaient

Froisser de leurs doigts gourds

Les néons de l'automne

 

C’était un matin glabre

Un matin de clapot

Et ton coeur sous mes doigts

Avait le goût du Tendre

Et ma chair à tes lèvres

Avait le goût des flots

 

C'était un matin glabre

À l'orée de décembre

C'était un matin glabre

Un matin de clapot

 

 

Sylvie Méheut

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Océanique 14/01/2018 10:59

Mettre de la poésie sur le chemin pour écarter cailloux pointus
Laisser le Prince charmer la belle qui s'y promène
Merci Sylvie de ce plaisir qui va des yeux au coeur

Sylvie Méheut 14/01/2018 19:26

Un immense Merci et avant tout, tous mes voeux les plus chaleureux pour l'année nouvelle.

Eric Costan 26/12/2017 00:45

Mais à qui veux tu faire croire ceci !
Bien trop beau. Il te faudrait croiser un prince de poesie sur ton chemin.

Sylvie Méheut 26/12/2017 13:12

Merci Eric... Il est déjà là mon beau prince de poésie, je l'ai inventé :)