L'étoilé

Publié le par Sylvie Méheut

Il te fallut cent fois périr sous les décombres

Et cent fois refleurir sous les derniers soleils

D’aucuns te pensant mort ont dérobé ton ombre

Tandis que je veillais pâle sur ton sommeil

 

Tantôt tu m’apparus éclaboussé de gloire

Tantôt tu pris la route pour d'autres horizons

Allégoriquement tu fus le plus notoire

De ceux qui ont franchi le seuil de ma raison

 

Plus probe que Jacob sous l’échelle de Dieu

Plus téméraire encor que le vent sur la voile

Qui emporte l’Argo sous la voûte des cieux

 

Tu me reviens parfois auréolé d'opale

Quand le néant s’éprend de la prée endormie

Et que la Toison d’or ravive ton étoile

 

 

Sylvie Méheut

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Océanique 27/12/2017 12:16

Te lire Sylvie est toujours un bonheur dont je ne me prive pas. Merci

Sylvie Méheut 14/01/2018 19:28

Merci pour cette si belle fidélité...

Yan P 16/12/2017 19:31

Incomparable Sylvie Méheut

Sylvie Méheut 16/12/2017 23:25

Merci infiniment Yan.