Prédication

Publié le par Sylvie Méheut

Muette
Je me suis conçu des lèvres
Imperceptiblement
 
Aveugle
Je me suis inventé un regard adjacent
Délivrant ainsi les contraires
Et les livrant au feu
Sorcière n’exhumant que sa fièvre
Et le temps miséreux
 
La pensée qui portait
S’érige en abstinence
Et mes mots se font pieux
 
Les heures se dénudent
Aux fenêtres du temple
Le verbe gît sous toise
L’amour danse
Ailleurs Ailleurs Ailleurs
 
Le vin d’Iroise ne me réjouit plus
J’appréhende la méconnaissance et ses remous poisseux
Déjà je ne vais plus
J’avance
Longeant les murs des nuits poreuses
Aux instincts magnétiques
Aux lunes denses
Ces nuits-mêmes où tu allais si bleu
Ton printemps annoncé comme une transhumance
 
Muette
Je me suis conçu des lèvres
Imperceptiblement
Aveugle
Je me suis inventé un regard adjacent
 
Et c’est cet axiome rupestre
Qui te revient tremblant
En quête d’abnégation
De syntaxe
Et de vent

 

 

Sylvie Méheut

Extrait d’Immanences - Éditions Atlantica, 2010.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le petit monde de DJENNIE 01/08/2019 00:03

Ecrire avec autant de delicatesse est un don du ciel . Merci pour ces partages

Sylvie Méheut 01/08/2019 20:34

C'est moi qui voue remercie...
Amitié poétique

René Chabriere 13/11/2017 22:32

J'ai été conçu par une bouche
qui n'avait pas don de parole,
mais celui de l'amour .

Plutôt qu'être verbe,
litanie, récitation , étonnement,
j'étais une parole de chair .

De j'étais, je suis passé au présent :
je suis né, donc je suis:
je suis le don de ma mère.

Et si c'est elle qui parle en mon nom,
même si ses lèvres muettes se sont tues,
c'est comme si je parlais maintenant à sa place....

-
RC - nov 2017

Sylvie Méheut 14/11/2017 17:26

Merci pour ce si beau poème, en écho...

Éric Costan 09/10/2017 13:52

Je l'adore celui ci.

Sylvie Méheut 09/10/2017 22:19

Merci Eric... C'est l'un de mes préférés, disons que je m'y reconnais bien.