Dive joie

Publié le par Sylvie Méheut

Ô dive joie

Tu es venue

 

Toi la sans sommeil

La nubile

Poser sur l’arc-en-ciel

Tes breloques dociles

Et sur le ciel soucieux

L’alphabet de l’oubli

 

Ô dive joie

Je t’attendais

Depuis l’aube des temps

Je t’attendais

Sur le perron d’enfance

Sur la ville courroucée

Sur la prime fenêtre

Sur le verbe édifié

Au plus près de sa source

 

Combien je t’espérais

Du cœur bleu de la mousse

Aux claires-voies de l’ivraie

 

Ô dive joie

Ma constellée

Ma palme

Lorsqu’il m’est apparu

Paré de mille flammes

À la charnière avide

Où se dissout la nuit

Sous le mascaret

Flamboyant de la vie

J’ai cru mourir et naître

Sous le feu de son âme

 

Ô dive joie

Tu es venue

Toi la sans sommeil

La nubile

Poser sur l’arc-en-ciel

Ton alphabet docile

Et sur le ciel soucieux

Tes breloques d’oubli

 

 

 

Sylvie Méheut

Extrait du recueil Le cercle de l'aurore, Monde en poésie éditions.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Éric Costan 06/08/2017 22:51

Un de mes préférés. Liquide, salvateur, vibrant et simple.

Sylvie Méheut 07/08/2017 12:39

Je me souviens du plaisir que j'ai eu à accueillir ce texte par une chaude soirée d'été. Je regardais le couchant, tout était tellement limpide. Merci à toi, Eric.