Ô luths jouez encore

Publié le par Sylvie Méheut

Ô luths jouez encore

Quand l’horizon s’incline

Le soir exhume alors

Ses instances marines

Ses épigrammes d’or

 

Ô luths jouez encore

 

Jouez que se dessinent

Là-bas sur la colline

Les fragrances alumines

De la vie qui s’endort

 

Ô luths jouez encore

 

Jouez que se déclinent

Sous la nuit plombalgine

Les épitaphes d’or

D’un ciel océanide

Que l’amour aramide

Excave sans remord

 

Ô luths jouez encore

 

 

Sylvie Méheut

Extrait du recueil Le cercle de l'aurore, Monde en poésie éditions.

Publié dans Vagabondages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article