Nocturne

Publié le par Sylvie Méheut

View From the Hill © Maurice Sapiro

View From the Hill © Maurice Sapiro

Lorsque le soir essore ses ombres sur la ville
Que mon rêve exigu se change en firmanent
Je voyage étrangère en terre codicille
Je voyage indocile en quête du printemps

Sur le chemin de ronde ourlé de santolines
Sur les coteaux cendrés où le vent s’apitoie
Caressant de son front la voûte calamine
Où vermillonne encore un soleil aux abois

Lorsque la nuit distraite échange ses feutrines
Contre un souffle d’amour nubilement posé
Je voyage alifère en terre clandestine
Telle une balsamine aux rameaux de l’été

 

Sylvie Méheut

Extrait du recueil Le cercle de l'aurore, Monde en poésie éditions.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eric Costan 25/07/2017 14:12

Quel plaisir de les relire. Toujours autant pris dans le tourbillon des rythmes et des couleurs.
Je suis soufflé!

Sylvie Méheut 26/07/2017 00:04

Merci infiniment Eric... Je suis vraiment heureuse de te retrouver sur cette rive-ci.