Le temps des amours

Publié le par Sylvie Méheut

Léon Perrault

Léon Perrault

Il ne fut pas long le temps des amours
Mais il m’a laissé au creux de l’oreille
L’écho d’un ruisseau bel écrin d’oseille
Où s’allait le soir paître mon troupeau

La fenêtre offerte au printemps nouveau
Emporte le temps emporte la page
Comme il était sage comme il était beau
Le temps des amours et du renouveau

Il ne fut pas long le temps des amours
Mais si doux au cœur et si tendre à l’âme
Que je garderai comme une oriflamme
Épinglée au soir sa petite flamme

Sa petite flamme comme une oriflamme
En guise de palme dans le ciel si beau

Il ne fut pas long le temps des amours
Mais il m’a laissé au creux de l’oreille
L’écho d’un ruisseau bel écrin d’oseille
Où s’allait le soir paître mon troupeau

 

Sylvie Méheut

Extrait du recueil Le cercle de l'aurore, Monde en poésie éditions.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

René Chabriere 01/10/2017 18:15