Nuit de Saint-Jean

Publié le par Sylvie Méheut

Jules Breton, La Fête de la Saint-Jean

Jules Breton, La Fête de la Saint-Jean

J’ai aimé pour mille ans par une nuit semblable
Où juin s’époumonait au perron de l’été
J’ai aimé pour mille ans et coule intarissable
La source cyclamen de nos éternités

C’était un soir joyeux de fureur et d’esclandre
La venelle riait hétaïre et ambrée
C’était un soir joyeux de fureur et d’esclandre
Sous la pamoison d’or d’un grand ciel cérusé

Tandis que la Saint-Jean renaissait de ses cendres
Tu colportais heureux les flambeaux de l’été
Sous les madriers d’ocre où le couchant rassemble
La mémoire des hommes  La caresse des blés 

J’ai aimé pour mille ans par une nuit d’opale
Une bouche abyssine à la mienne scellée
J’ai aimé pour mille ans et coule intarissable
En mon cœur cyclamen la source de l’été


Sylvie Méheut

Extrait du recueil Le cercle de l'aurore, Monde en poésie éditions.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Coletta 29/08/2019 21:02

Une belle ecriture ine belle personne telle une reine de la nuit elle s en va vivre sa vie. Elle reste secrète mais elle nous éblouie. Continue ta route poétesse.......