Finistère

Publié le par Sylvie Méheut

 

Le temps n’était plus à l’amour
Et l’amour n’était plus au temps
Et de Recouvrance à Ouessant
Paissait un ciel apoplectique
Un grand ciel vert 
Où l’Atlantique
Se mirait inlassablement

Le temps n’était plus à l’amour
L’amour n’était plus à la guerre
Nous étions sortis de l’Aber
Par le détroit des amoureux
Et le matin tumultueux
Se foutait bien de l’Atlantique
Et des amants venus des criques
Ensoleillés de satin bleu

Les jours passaient en italique
Je les aimais
Je les aimais
Ces jours à la voix famélique
Où s’époumonait tellurique
Du Belvédère au Roch Ar Mor
La complainte panoramique
Des siècles d’or

Le temps n’était plus à l’amour
Et l’amour n’était plus au temps
Et sur la rade l’océan
Caracolait vers l’Amérique
J’aimais ce temps d’outre-rythmique
D’outre-soleil
D’outre-printemps

J’aimais ce temps
J’aimais ce temps
J’aimais ce temps sur l’Atlantique

 
Sylvie Méheut

Extrait du recueil Le cercle de l'aurore, Monde en poésie éditions.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article